fbpx

Infolettre Infolettre > Itinéraires. Blogue. Rabais. Concours. Exclusivités.  M’ABONNER MAINTENANT

Que faire lorsque l’on est victime d’un accident ou que nous sommes témoins?

Que faire lorsque l’on est victime d’un accident ou que nous sommes témoins?

Personne ne veut vivre cette mauvaise expérience, mais malheureusement cela fait partie des possibilités lorsque l’on circule sur les routes. Nous connaissons tous des personnes qui ont déjà eu un accident. Les accidents sont vite arrivés et peuvent laisser des traumatismes qui peuvent durer très longtemps. Soyons prudents et regardons comment agir lorsque cela arrive.

Lorsqu'on est témoins d'un accident

En premiers lieux, si vous êtes témoins ou arrivez quelques instants suivant un accident, vous devez toujours vous arrêter. Vérifiez s’il y a des blessés, si les services d’urgence ont été appelés et si ce n’est pas le cas, communiquez immédiatement avec le 9-1-1. Lorsque l’on communique avec le service d’urgence, il est très important d’être le plus juste possible pour indiquer notre position. Sur les autoroutes, il est possible d’être assez précis pour donner notre localisation aux autorités grâce aux repères kilométriques situés le long de la route ou au numéro de sortie emprunté.

 

repere kilometrique

 

Ne jamais vous mettre en danger, une victime c’est déjà suffisant et pas besoin d’en ajouter une supplémentaire. Laissez les personnes formées et compétentes s’en occuper. S’il est possible de dégager la voie publique sans risque, on le fait. Si l’accident s’est produit dans le milieu de la voie sur une autoroute, il est préférable, si c’est possible, de se déplacer dans la voie réservée aux arrêts ou aux accidents, sur l’accotement, situé à droite de la majorité des autoroutes.

Lorsque nous sommes impliqués

Lorsque nous sommes impliqués dans une collision, voici ce que la loi dit sur les obligations des conducteurs de véhicule routier lors d’un accident. (Source : Publication Québec LégisQuébec code de la sécurité routière chapitre C-24.2).

La loi nous mentionne que le conducteur du véhicule routier impliqué dans un accident doit absolument rester sur les lieux et doit fournir l’aide nécessaire à toute personne qui a subi des préjudices à la suite de l'accident. Lorsqu’il y a des blessés, le conducteur impliqué doit obligatoirement faire appel à un agent de la paix. (Article 168-169).

 

girophare

 

Lorsqu’il y a une situation d’urgence, nous devons porter assistance au mieux de nos connaissances à la personne en détresse. Nous devons déplacer le blessé seulement lorsque sa vie est en danger ou peut le devenir.

La loi du bon samaritain vous protège et elle prévoit qu’une personne qui porte secours à autrui ne peut être tenue responsable des dommages que son intervention peut provoquer.

L’omission de s’arrêter à la suite d’un accident peut avoir de graves conséquences (délit de fuite). Il peut être accusé d’infractions criminelles allant jusqu’à la révocation ou la suspension du permis (article 320.16), en plus de l’amende entre 600$ et 2 000$.

 

moto accident

 

Lorsque le policier se rend sur les lieux de l’accident, le conducteur du véhicule impliqué doit fournir à l’agent de police ou à la personne qui a subi un préjudice son nom et adresse, le numéro de son permis, le nom et adresse du propriétaire inscrit au certificat d’immatriculation du véhicule, l’attestation d’assurance et le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule. Toutes personnes qui ne respectent pas cette obligation peuvent être passibles d’une amende entre 200$ et 300$ (article 170-171).

Accident causé par un animal ou objet inanimé

Le conducteur du véhicule qui est impliqué dans l’accident causé soit par un animal de plus de 25 kg ou un véhicule routier inoccupé ou bien encore un objet inanimé doit communiquer immédiatement avec la police pour rapporter l’accident et fournir les informations nécessaires prévues à l’article 170.

Informer la SAAQ

L’obligation d’informer la SAAQ d’un accident est la responsabilité de l’assureur qui transmet l’information lorsque l’accident n’a pas été porté à la connaissance des policiers. (Article 174).

Le service de Police qui se déplace sur les lieux de l’accident doit, dans les huit jours, informer la SAAQ de l’accident. Ils vont leur transmettre un rapport dont le contenu, la forme et le mode de transmission sont déterminés par le règlement.

 

spyder accident

 

Donc en résumé, on doit s’arrêter lors d’un accident et prêter assistance au blessé sur le site. On ne se sauve pas! On appelle bien sûr, la police, et si c’est possible, sans nous mettre en danger, dégager la voie publique le plus rapidement possible.

Tout cela, c’est dans les cas plus graves, mais si cela implique seulement des dommages matériels, vous pouvez remplir un constat à l’amiable ou appeler la police pour qu’ils rédigent un rapport de collision.

Il n’est pas rare, lorsqu’il n’y a pas de blessés et que les véhicules ne nuisent pas à la circulation, que les policiers ne se présentent pas. Vous devez donc vous assurer de compléter le constat à l’amiable le plus précisément possible. Bien inscrire les informations de la contrepartie est très important.

 

constat amiable

 Imprimez le constat aimable

ICI

 

Mes conseils

Moi personnellement, je prends une photo du permis et de la plaque du véhicule que je vais transmettre à mes assurances, nous sommes souvent très stressés lorsque cela arrive et nous commettons des erreurs de transcription. Utiliser des dessins ou prendre des photos de l’accident va faciliter les choses avec les assurances.

Donc voilà, j’espère vous avoir aidé à comprendre les lois qui régissent lors d’un accident et l’importance d’arrêter et de porter assistance. Nous souhaitons tous de ne jamais vivre un accident ou d’y assister, mais malheureusement nous n’y sommes pas à l’abri. Lorsque nous savons comment réagir lors d’un accident, cela facilite beaucoup la gestion de la situation et la compréhension des gestes à poser.

Voici quelques gestes simples qui pourraient vous aider à prévenir des accidents ou des blessures graves :

  • Soyez bien protégé ex : casque, gilet, pantalon, bottes et gants
  • Soyez visible et signalez vos intentions.
  • Toujours vérifiez vos angles morts avant d’effectuer un virage ou un changement de voie
  • Anticipez les actions des autres conducteurs ex : aux intersections, virage, changement de voie, etc.
  • Gardez une distance sécuritaire entre les véhicules.
  • Ne pas être téméraire et circuler à une vitesse sécuritaire pour vous et les autres. On doit connaître nos limites et avoir un comportement prévisible.
  • Attention à la musique, nous devons être capables d’être à l’écoute de notre environnement et des autres conducteurs.

Plaisir et prudence sur nos routes.

 

Caroline Giasson

logo ma vie en can am ryker

 

 

Partager cet article

Grande Tournée Moto 2022 : Ébloui par Mes Racines ...
La Grande Tournée Moto…Toute une Aventure!
 

Commentaires

En tant qu'utilisateur public vous n'avez pas acces aux commentaires. Merci de vous connecter ou vous inscrire pour visualiser / ajouter de nouveaux commentaires.

Infolettre

Des offres et des concours exclusifs, des conseils de pros, les dernières nouvelles du monde de la moto… Une infolettre pour des passionnés par des passionnés.
Simplement inscrire votre adresse courriel et appuyer sur le bouton « Je m’inscris »

Please wait